Pour savoir ce qui se passe dans ta région :
fr  eng



24e Conférence mondiale ILGA 2008

Depuis un certain temps, la Coalition gaie et lesbienne du Québec (CGLQ) travaille à la venue de la Conférence Mondiale de l’International Lesbian and Gays Association (ILGA) à Québec en mai 2008.

Dans un premier temps il importe de vous présenter brièvement l’ILGA (le lien internet est relié au logo de la 24e conférence internationale).

L’ILGA est une fédération mondiale d’associations nationales et de groupes régionaux qui s’emploient à obtenir où que ce soit des droits égaux pour les lesbiennes, les gays, les bisexuels et les transgenres (LGBT).

Fondée en 1978, elle regroupe désormais plus de quatre cents organisations. Tous les continents ainsi qu’environ quatre-vingt-dix pays sont ainsi représentés. Les membres de l’ILGA vont de petits groupes à des collectifs nationaux et des villes entières.

À ce jour, l’ILGA est la seule fédération internationale, non gouvernementale, sans but lucratif qui se préoccupe des discriminations basées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

La conférence mondiale de l’ILGA est le plus haut organe de l’ILGA en ce qui concerne les délibérations, l’approbation de nouveaux membres, l’organisation interne et externe. Chaque organisation membre exprime ses opinions et ses inquiétudes, et a le droit de vote sur les différents sujets abordés.

Le conseil d’administration de l’ILGA est composé de deux secrétaires généraux – un homme et une femme –, d’un secrétariat des femmes, et de deux représentants – un homme et une femme – de chacune des six régions suivantes : Afrique, Asie (ILGA Asie), Océanie, Europe (ILGA Europe), Amérique latine et Caraïbe (ILGALAC), Amérique du Nord.

Le conseil d’administration détermine et mènent à bien la politique à l’intérieur de l’ILGA entre les conférences mondiales.

Le directeur général de la CGLQ, Me Yvan Lapointe est le représentant de l’Amérique du Nord au conseil d’administration de l’ILGA et ce, pour un deuxième mandat.

En plus de cela, la conférence internationale de l’ILGA joue un rôle important dans le renforcement des échanges et de la compréhension mutuelle entre les personnes dont l’orientation sexuelle est minoritaire et celles dont l’orientation sexuelle est majoritaire. Pour les organisations LGBT internationales, c’est en effet la meilleure occasion de travailler en réseau.

En ce qui concerne la CGLQ, elle est un organisme non gouvernemental de lutte de droit et d’éducation en regard de l’orientation sexuelle. La CGLQ qui célèbrera en 2007 son 15ième anniversaire de fondation est le seul organisme gai et lesbien national qui a son siège et ses activités à Québec. La CGLQ est également un membre très actif de l’ILGA depuis de nombreuses années.

L’Organisation de cette conférence bisannuel à Québec en 2008 vise plusieurs objectifs, notamment celui de souligner le 30ième anniversaire de l’inclusion de l’orientation sexuelle comme motif de discrimination dans la Charte québécoise (adoption le 16 décembre 1977), le 400ième anniversaire de la Ville de Québec et le 30ième anniversaire de l’ILGA. Nous souhaitons en faire l’un des plus gros événement traitant de l’homosexualité au Québec et au Canada. Il vise non seulement la tenue de cet événement international mais consistera également en une grande campagne de sensibilisation, d’éducation visant une lutte à la discrimination, et ce par la participation d’un nombre sans précédant d’intervenants tant homosexuels qu’hétérosexuels.

Cette conférence se tiendra du 14 au 20 mai 2008, soit à la même période que la Journée internationale de lutte à l’homophobie, le 17 mai.

Mentionnons que la Conférence mondiale sera précédée pendant les années 2007 et 2008 d’événements régionaux et sectoriels. Des événements seront tenus dans chacune des régions du Québec, événements qui rejoindront l’ensemble des intervenants de la société, notamment le milieu gouvernemental, les commissions scolaires, les municipalités, les organismes communautaires, les syndicats, les chambres de commerces, les associations patronales, les associations et les corporations professionnelles. Nous voulons nous assurer qu’aucun intervenant ne soit négligé.

Nous souhaitons que cet événement soit le moyen de rejoindre tant la population en générale, la population homosexuelle et la communauté homosexuelle. Cette conférence se veut pour la première fois un lieu de rencontre entre la population gaie, lesbienne, bisexuelle, transgenre et transsexuelle (GLBT) et la population hétérosexuelle. Il s’agit habituellement d’une conférence qui s’adresse plus à la population GLBT.

En plus de notamment permettre des échanges régionaux et sectoriels, cette conférence permettra des échanges internationaux. En plus des activités sectoriels et régionales, les participants québécois auront l’opportunité de participer au volet international en participant activement à la conférence mondiale de l’ILGA. Les participants internationaux de la conférence mondiale de l’ILGA seront aussi appelés à contribuer non seulement au volet international mais aussi au volet sectoriel et régional, le tout selon les demandes des intervenants de chacun de ses niveaux.

Pour la première fois dans l’histoire, nous souhaitons que la conférence mondiale de l’ILGA soit l’occasion pour la population en générale de participer à la Conférence, mais aussi de pouvoir assister à des présentations publiques. En effet, les citoyens de Québec qui ne seront pas en mesure de participer à la conférence dans sa totalité pourront être invités à des présentations publiques de certaines conférences offerte par des leaders GLBT, et des militants de partout dans le monde et ainsi avoir accès à de l’information stupéfiante. Ces conférenciers pourront faire part de leur expérience à la population, ce qui pourra leur apprendre beaucoup sur la réalité de la population GLBT à travers le monde. Notez que l’homosexualité est encore criminalisée dans près de 80 pays à travers le monde dont 10 pays où elle est punissable de peine de mort.

Une grande variété d’activité aura donc lieu dans le cadre de cette conférence. En plus des conférences publiques, il y aura des événements culturels qui permettront la rencontre de plusieurs types. Des rencontres et des échanges francs entre la population générale et la population GLBT, entre la population des régions et celle de Québec, entre la population du Québec et celle du monde entier.

Une autre partie importante de la conférence mondiale de l’ILGA est la tenue de la Journée internationale de lutte à l’Homophobie. En effet nous souhaitons faire en sorte que pour la première fois, cette Journée soit l’objet d’une manifestation internationale, habituellement des démonstrations sont faites de façons indépendantes dans différents pays. Nous souhaitons profiter de cette journée pour tenir un événement important à Québec qui sera repris partout dans le monde par nos organisations partenaires. Ce qui en plus de rejoindre les objectifs de cette journée, permettra à Québec d’avoir une visibilité à travers le monde.

Nous avons mentionné plus haut que la tenue de cette conférence sera l’occasion de souligner le 30ième anniversaire de l’inclusion dans la Charte québécoise de l’orientation sexuelle comme motif de discrimination, le Québec étant à ce titre un leader mondial. Cette décision ayant été mis en œuvre ici à Québec

Afin de bien démontrer le rôle de leader du Québec et de Québec comme capitale, dans l’avancement des droits pour la population GLBT, il nous apparaît essentiel de pouvoir organiser en marge de la conférence traditionnelle de l’ILGA, des événements permettant à l’ensemble de la population de participer à l’ensemble de ces célébrations et manifestations. Mentionnons que la candidature de la Ville de Québec a été retenue pour cette conférence en raison du souhait de la population GLBT mondiale de célébrer le 400ième anniversaire de la Ville qui a été l’hôte des premiers changements positifs pour la population GLBT. C’est dans ce contexte que pour la première fois, cette conférence se tiendra au Canada et dans le cadre de festivité particulière.

Pour en arriver à l’obtention de la XXIV Conférence mondiale de l’ILGA en 2008, la CGLQ a obtenu l’appui des plus grandes organisations GLBT à travers le monde ce qui favorisera de beaucoup la promotion de notre événement.

En plus d’avoir l’appui de l’ensemble des organisations et fédérations GLBT au niveau mondial, la CGLQ a mis en place une stratégie de promotion nous permettant d’estimer la participation à la conférence à deux mille cinq cent personnes. Des réseaux de communication sont en place via l’ILGA, via les différentes fédérations nationales, les organismes nationaux et les organismes locaux un peu partout à travers le monde. La CGLQ s’est aussi assuré du support de plusieurs publications GLBT. La CGLQ a également mis une emphase particulière à la création de partenariat promotionnel avec bon nombre de conférence. Notons notamment que notre participation à la Conférence annuelle du National Lesbian and Gay Task Force qui bénéficie de la participation de plus de 2500 personnes annuellement, cette organisation compte sur un réseau de plus de 12 000 membres aux États Unis.

Nous participons également à la conférence annuelle de Out and EQUAL Workplace Summit qui accueille 1500 personnes provenant de la plupart des grandes entreprises américaines. C’est aussi le cas pour la conférence annuelle Leadership conference de Victory Fund aux États-Unis, qui accueille plus de 300 élus de partout aux États-Unis.

Afin d’être en mesure d’assurer une présence et une visibilité dans tous les événements pertinents à travers le monde, la CGLQ a mis en place un système d’Ambassadeurs pour la conférence de 2008, ces Ambassadeurs qui seront issues de toute les régions du monde et qui disposent de réseaux d’influence importants auront le mandat de faire la promotion de la Conférence partout à travers le monde.

L’une des forces principales de la Conférence de 2008 est de reposer sur un ensemble d’intervenants provenant de milieux et de classes très différentes, ce qui lui assure une très grande diversité.

L’un des autres aspects que nous voulons porter à votre attention, c’est que pour la première fois dans l’histoire de l’ILGA et de Québec, nous souhaitons faire en sorte qu’un maximum d’élus gais, lesbiennes, bisexuels et transsexuelles de partout dans le monde se réunissent à Québec lors de la tenue de la Conférence 2008 et ce, pour bien démontrer le rôle de chef de file de la Capitale Québécoise. Nous profiterons de cette occasion pour lancer le Secrétariat international des élus GLBT.

En ce qui concerne les manifestations culturelles, ils nous apparaît important de permettre à la population générale et aux participants à la conférence de pouvoir participer à des événements culturels mettant en valeur l’apport de la population GLBT au milieu culturel et à la société.

La présence d’élus GLBT de partout à travers le monde démontrera le rôle de leader mais aussi de rassembleur que Québec a toujours joué en matière de lutte pour les droits humains. En plus de donner une notoriété encore plus grande à Québec à ce titre, cet aspect nous permettra d’accentuer la visibilité du 400ième anniversaire de Québec au sein des élus internationaux, tant lors de la tenue de la conférence qu’avant 2008. Cette visibilité aura notamment un effet multiplicateur pour la tenue des événements relatifs à la Journée internationale de lutte à l’homophobie.

Il ne faut jamais oublier que 10% de la population Québécoise et internationale est homosexuelle, il est donc nécessairement rentable de permettre à cette population et à la population de Québec de pouvoir se rencontrer et de pouvoir échanger.



 


powered by cmsbright © websens